lundi 11 avril 2011

cou de poulet


Je me souviens que le volailler m’avait dit « voulez-vous deux cous de poulet, pour faire un bouillon ? » Ce jour là, un peu désemparée face à ce qui ressemblait si peu à de la nourriture, j’avais dit non et il m’a semblé qu’il avait été un peu déçu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire