samedi 23 avril 2011

hans a peint un ange



Je me souviens avoir pleuré devant un ange de hans memling, un jour de visite au louvre. Je le connaissais bien, car il était pleine page dans un de mes livres d’histoire de l’art. L’émotion vint du fait que l’original que j’avais sous les yeux était beaucoup plus petit que la reproduction. Un format carte postal, pas plus. Cette petitesse créa une intimité entre l’ange et et moi. Nous nous sommes regardés, et j’ai laissé les larmes coulées. Je me souviens que ces larmes m’avaient fait beaucoup de bien, comme lavée. Je me souviens qu’il m’arrive, de temps en temps, de pleurer au musée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire